Émeute alors que des policiers attaquent les porteurs du cercueil aux funérailles d'une journaliste réputée

Tous les détails à l'intérieur...

Ayoye

La police israélienne a tiré des gaz lacrymogènes sur des personnes qui assistaient aux funérailles de la journaliste d'Al Jazeera Shireen Abu Akleh.

C'est mercredi dernier que la journaliste Shireen Abu Akleh a reçu une balle dans la tête, alors qu'elle effectuait un reportage sur un raid israélien dans la ville de Jénine.

Des funérailles ont été organisées afin de rendre un dernier hommage à la journaliste de 51 ans, mais la célébration a pris une tournure chaotique lorsque des gaz lacrymogènes ont été tirés à l'extérieur de l'hôpital où son corps était détenu.

Une heure après cet incident, plusieurs personnes en deuil qui chantaient devant l'église catholique de Jérusalem ont été arrêtées par la police israélienne.

Une vidéo filmée sur les lieux montre que des policiers israéliens ont même attaqué les porteurs du cercueil, faisant même glisser celui-ci.

Les journalistes qui étaient en compagnie de mme Abu Akleh lors de son décès ont tous rapporté qu'il n'y avait pas d'affrontements ou de militants dans les environs lorsque la tragédie s'est produite.

Tous les journalistes portaient un équipement de protection qui les identifiait clairement comme étant des représentants des médias.

Israël a demandé à l'Autorité palestinienne (AP) de mener conjointement une enquête, mais l'AP a refusé en déclarant qu'elle mènerait sa propre enquête et qu'elle enverrait les résultats à la Cour pénale internationale.