La Corée du Nord ordonne un premier confinement national depuis le début de la pandémie de COVID-19

Tous les détails à l'intérieur...

Ayoye

Le dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong-un est apparu pour la toute première en public avec le visage masqué afin d'annoncer à sa nation que des premiers cas de COVID-19 avaient été signalés au pays.

Les médias d'état ont confirmé jeudi qu'un «confinement» a été ordonné par M. Kim en raison de premiers cas de COVID-19 au pays.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, la Corée du Nord a toujours affirmé n'avoir enregistré aucun cas.

En plus d'annoncer à la nation que la COVID-19 avait fait irruption au pays, le dirigeant M. Kim a aussi déclaré que trois missiles balistiques de courte portée avaient été tirés depuis les environs de Pyongyang.

Il s'agit du seizième lancement de missiles depuis janvier.

Les missiles auraient été tirés quelques heures après que le gouvernement a annoncé être en état d'alerte maximum en raison de patients qui avaient été testés positifs à la COVID-19.

M. Kim, qui portait un masque en public pour la toute première fois, a «appelé toutes les villes et tous les comtés du pays à confiner minutieusement leurs territoires », tout en indiquant que l'objectif du gouvernement était de «guérir au plus vite les personnes contaminées et d’éradiquer la source de propagation du virus ».

Leif-Eric Easley, professeur à l’université Ewha de Séoul, fait partie des experts qui estiment que le Corée du Nord n'a pas les infrastructures sanitaires nécessaires pour faire face au virus. De plus, le pays ne dispose pas de vaccins.

M. Easly a déclaré que la Corée du Nord traversait probablement un épisode très difficile: «ll est désormais raisonnable de penser qu’elle pourrait également procéder à un essai nucléaire avec le feu vert de Kim Jong-un à tout moment. [...] Pour que Pyongyang admette publiquement des cas d’Omicron, la situation sanitaire doit être grave. »

Enfin, selon Yang Moo-jin, professeur à l’Université des études nord-coréennes de Séoul, la Corée du Nord se prépare à effectuer un essai nucléaire dans le but de «détourner la peur»: «Il est possible que l’essai nucléaire soit retardé afin de se concentrer sur la maîtrise du coronavirus. »