Le père qui a tué son ami qui avait agressé sexuellement sa fille évite la prison.

Aucune charge criminelle contre le père qui a poignardé à mort son ami pédophile.

Ayoye
Le père qui a tué son ami qui avait agressé sexuellement sa fille évite la prison.

Un père qui était soupçonné d'avoir poignardé son ami à mort après avoir appris que celui-ci avait agressé sexuellement sa fille n'a pas été accusé de meurtre.

C'est lorsqu'il a découvert que sa fille avait été abusée sexuellement par son meilleur ami que Viatcheslav (Slava) Matrosov a décidé de s'en prendre à Oleg Sviridov.

Les médias locaux ont rapporté que Viatcheslav a découvert les agissements de son ami Oleg après qu'il soit tombé accidentellement sur des vidéos montrant ce dernier en train d'effectuer des actes sexuels sur son enfant.

Une enquête pour meurtre avait été ouverte, mais Viatcheslav a été récemment informé qu'il ne serait pas accusé.

Viatcheslav n'en a toutefois pas fini avec la justice, car il devrait plutôt faire face à des poursuites pour incitation au suicide. Cependant, de telles accusations entraîneraient une peine moins lourde que des accusations de meurtre.

C'est à la suite d'une vague de soutien public dans la région de Samara en Russie que Viatcheslav a pu bénéficier d'une certaine clémence.

Les habitants du village de Pribrezhnoye se sont notamment réunis afin de signer une pétition pour qu'il soit entièrement acquitté et les citoyens ont même fait une campagne de financement afin d'aider Viatcheslav à payer ses frais juridiques.

Si Viatcheslav est trouvé coupable d'incitation au suicide, il pourrait être condamné à une peine d'emprisonnement de six ans.

Les médias locaux ont enfin rapporté qu'Oleg aurait agressé deux autres enfants du village.